042

Jour 7, dimanche. Dès les premières minutes de ce premier dimanche, la température est descendue d'un coup, laissant nos deux pêcheuses perplexes.

Zundapp : Dis Fonsine, on fait quoi maintenant que le lac est gelé ?

Fonsine : Ben, j'en sais trop rien. On pourrait peut-être faire un trou dans la glace, non ?

Zundapp : Ok. T'as de la dynamite ?


043

Mais au lieu de pêcher à la dynamite, les filles ont eu une meilleure idée pour combler leurs journées : la peinture. Faut reconnaître que quand il n'y a plus de pêche à faire, on finirait vite par s'ennuyer, et c'est pas la dizaine de plants de légumes qui va occuper huit personnes pour tout un hiver.

Intell : J'aime pas la peinture. Pourquoi on m'a collé à la peinture ?

Misky : Parce que ça rapporte des sous et ça permet de payer les factures et les plants de tomates.

Intell : C'est pas une raison. J'devrais être en train de sculpter mon corps, moi, si Zundapp m'avait pas piqué la place. Ah r'garde ! J'ai taché mon pyjama ! Comment je vais faire pour le nettoyer, maintenant ?

Misky : Fallait prévoir une machine à laver.


044

Et pendant que certains s'échinent à tenir la maison en ordre, d'autres prennent le temps de prendre soin d'eux.

Tomy : Ah, mais qu'est-ce que c'est que ça ? Je vais être défiguré !

Ce sont des bouftons d'arachnée, comme le dit si bien un certain Sylvaëtre. Tu n'as qu'à mettre un peu de crème, ça partira tout seul.

Tomy : Hein ? Parker, t'es là ? Je croyais que tu étais en train de peindre avec les autres.

On va dire que je peux être là et ailleurs, partout et nulle part, à droite et à gauche...

Tomy : Gné ?

T'occupe, tu comprendras quand tu seras plus grand.


045

Alors mon p'tit Tomy, ça va mieux que ce matin avec ton acnée ?

Tomy : Tu m'étonnes ! Regarde-moi ça ! Intell m'a donné son secret pour avoir un beau corps musclé. A moi les belles nanas !

Eh ben voilà, on est bien. Voici qu'on a un deuxième Intell à la maison, comme si on n'en avait pas suffisamment d'un. Il a fallu que Tomy fasse office de clone. Attendez... deux Intell... tiens tiens... Tomy ?

Tomy : Ouais ?

Tu as un peu de temps devant toi ? Il faudrait désherber les fraises.


046

Dans l'après-midi, la causette va bon train dans le salon. Fonsine, Ange et Intell ont l'air emporté dans une conversation des plus intéressantes. Et moi, vous me connaissez, faut toujours que je fasse en sorte de tout voir et de tout entendre. J'ai donc profité que j'avais le dîner à préparer pour tendre une oreille discrète.

Intell : Nan mais j'vous jure ! Si je tenais Parker, elle passerait un sale quart d'heure ! Me donner des ordres, à moi, le créateur de ce défi ?

Fonsine : Faut pas lui en vouloir, tu sais. C'est pas facile de gérer une maison aussi remplie.

Intell : C'est pas une raison ! Non mais vraiment, me faire passer ma vie dans le potager, vous croyez que c'est logique ? J'm'en vais aller te changer les règles du défi, ça va pas faire un pli : interdiction formelle de donner des ordres au créateur !

Ange : Dis-moi, Intell. Tu n'étais pas censé aller arroser le potager ?

Intell : Hein ? Ah oui, j'y vais.


047

Mais le soir, alors qu'Intell part arroser les petites planplantes afin qu'elles poussent aussi vite que possible, Intell est pris d'un doute subit.

Intell : Oh, je sens que ce défi va mal se terminer.

Bah, mon lapin, qu'est-ce qui se passe ?

Intell : J'aurais jamais dû créer ce challenge, on va tous mourir, et moi le premier !

Mais non, qu'est-ce que tu racontes comme bêtises ?

Intell : C'est pas des bêtises, j'te dis qu'on va tous mourir ! Oh, c'est foutu ! On va y passer !

Ah ça, forcément, avec une aspiration dans le rouge, c'est normal que tu sois aussi pessimiste. Tu n'aurais pas quelques désirs réalisables, pour une fois ? Non ? Eh ben, je sens que le Dr Foltaré va encore rappliquer d'ici peu...


048

Jour 8, lundi. L'ambiance est à la fête ! Ah, ça fait du bien de voir ça, deux amis qui s'amusent et qui ne passent pas leur temps à s'inquiéter de l'avenir comme le fait Intell depuis hier. Tomy et Zundapp profitent de chaque instant, eux au moins sont ravis d'être ici, c'est pas vrai, ça ?

Zundapp : Oh si c'est vrai ! Bah alors, Tomy, t'arrive pas à suivre ? Allez, accompagne-moi dans ce smustle endiablé.

Tomy : J'veux bien mais comment ?

Zundapp : C'est simple, il suffit de faire un pas de douze et un déhanché de huit, ensuite tu enchaînes sur un quart retourné et un tiers vrille, tu verras, ça vient tout seul après !


049

Pendant ce temps-là, dans la piscine. N'ayant plus confiance en le matériel d'Intell depuis son court-circuit, Ange a décrété que pour gagner un point de physique en toute quiétude, rien de telle que de faire de la na... planche ? Euh, Ange, t'es vraiment sûre que la planche, c'est efficace ?

Ange : Chut, je me muscle, ça se voit pas ?

Si si, comme le nez au milieu du visage. Mais par contre, on est en hiver, alors tu viendras pas te plaindre si tu nous chopes un rhume de derrière les fagots.

Ange : Silence, je me muscle.

Ah, ok... Bon, si tu me cherches, je suis en cuisine...


050

Quand je disais que l'ambiance était à la fête. Ce matin, j'en ai eu marre de toutes les corvées de cuisine et de nettoyage alors je suis partie me défouler sur une danse endiablée. J'ai vite été rejointe par Misky, qui se demandait pourquoi les céréales n'étaient pas encore prêtes. Allez Misky, un peu de nerf, danse comme moi ! Un, dos, tres, Maria !

Misky : Mais... je sais pas danser, moi... et puis, j'ose pas...

Mais si, allez, y a personne pour te regarder à part moi. Voilà ! Un, dos, tres ! Tu vois quand tu veux !


051

Ce soir, c'est la revanche de Fonsine. Lasse de voir tout le monde se muscler et pas elle, elle a passé toute une partie de l'après-midi sur la machine de torture en priant très fort pour qu'aucun court-jus ne vienne entraver sa progression.

Fonsine : Hé ! Hanyo, regarde ! Moi aussi, je suis musclée ! Y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes, quand même !

Hanyo : Ah, ça y est, t'as fini. Bon pousse-toi, c'est mon tour !


052

La première neige est tombée aujourd'hui. Certes, c'est très beau mais ça me déprime. Moi qui pensais pouvoir obtenir le bonus de l'hiver sans une journée de neige, c'est raté. M'enfin, j'ai déjà celui de l'automne sans feuille. Ah, dire que cette andouille d'Intell a installé la table à l'extérieur. Ca va être d'un pratique pour manger avec nos mouffles, moi j'vous l'dis !


053

Euh... Ange ?

Ange : Oui, qu'est-ce qu'il y a ?

Tu es en maillot de bain, n'est-ce pas ?

Ange : Oui, pourquoi ?

Et t'as pas vu la neige autour de toi ? Tu crois que c'est un temps pour se promener en maillot de bain ? Avec la chance qui nous caractérise, tu vas nous attraper une pneumonie ou une autre saleté dans le genre. On aura l'air fait quand on tombera tous raide parce que tu nous auras refilé tes virus !

Ange : Oh, j'ai compris, je vais me rhabiller. Pas drôle...


054

Vous voyez toutes les personnes qui discutent dans l'entrée et dans le salon ? Eh bien ça, ce sont ceux qui attendent que les toilettes se libèrent ! Etant donné que tout le monde s'est donné le mot pour aller pisser, il faut bien patienter sagement que la salle de bain soit libre. Et ensuite, c'est la loi de la vessie la plus pleine. Bon, m'excuserez, mais ça va être mon tour, là...

Intell : Ah nan, on avait dit que c'était moi !

Zundapp : Mais c'est pas vrai, faut que j'aille prendre une douche, moi !

N'insistez pas, c'est moi le chef, c'est moi qui y vais !

Intell : Mais faut vraiment que j'y aille !

Zundapp : Et moi aussi, je vais finir par sentir le fauve !

Et si on tirait au sort ?