077

Jour 13, samedi. On peut dire que la matinée commence bien pour certains, et en l'occurence pour Zundapp qui nous fait un petit coup de calcaire. Bah alors Zun, ça va pas ?

Zundapp : Nan ! J'en ai marre de cette maison de fous. Personne ne m'aime ! Moi j'veux m'amuser, sortir, avoir des rendez-vous, trouver un mec, mais je peux rien faire de tout ça ! J'suis déprimée !

J'admets que c'est pas si facile de vivre avec sept tarés autour de soi, mais tu sais, on finit par s'y habituer, à force. Allez, arrête de pleurer et débarasse la table, c'est à ton tour de mettre au lave-vaisselle.

Zundapp : Tu vois, toi aussi, tu ne m'aimes pas !

Mais qu'est-ce qu'il faut pas entendre, je vous jure...


078

Euh, Zundapp... je t'avais dit "mettre au lave-vaisselle"... C'est pas ça, le lave-vaiselle. Ca, c'est la cuisinière.

Zundapp : Ca va, me prends pas pour une cruche, je sais bien que c'est une cuisinière.

D'accord... alors qu'est-ce que tu fais avec cette pauvre cuisinière, dans ces cas-là ?

Zundapp : Je me fais une pâtisserie fourrée. J'en ai marre de pas pouvoir faire ce que je veux alors maintenant, je fais ce que je veux, et je veux une pâtisserie fourrée, alors je me fais une pâtisserie fourrée. Ca te pose un problème ?

Hola ! Tu vas finir par prendre le sale caractère d'Hanyo, si ça continue.


079

Tu m'as enfin l'air contente. C'est la première fois que ça arrive depuis que tu es debout. Je peux connaître la cause de ce revirement ?

Zundapp : Bah, après ma pâtisserie fourrée, j'ai eu envie de jardiner, alors je suis allée jardiner. Même que j'ai eu un badge d'argent !

Bravo ! Avec ça, tu vas pouvoir aider Intell au jardin.

Zundapp : Et puis quoi encore ? Tu vois pas que je suis encore déprimée ?


080

Déprimée, déprimée... c'est vite dit, hein ? L'a pas besoin d'être déprimée pour se faire cocktails sur cocktails, la petite Zundapp.

Zundapp : Nan mais t'as pas autre chose à faire que de me suivre constamment ?

Ecoute ma grande, si je te suis, c'est parce que j'ai été désignée pour raconter notre séjour dans cette baraque. Alors il faut bien que j'espionne tout le monde pour en faire un bon résumé. Tiens, à propos, je devrais peut-être aller voir ce que fais Intell dans la salle de bain depuis deux heures...


081

La journée se passe tranquillement et vient l'heure de la queue aux toilettes. Bah oui, tout le monde a toujours envie d'aller faire pipi en même temps, à croire qu'on s'est tous donné le mot. T'aurais quand même pu installer plusieurs WC, Intell.

Intell : Oh, tu sais, c'est pas ça qui importe. T'es plutôt mignonne dans ton genre. Je suis sûr que ta main est douce et délicate...

Oh, oh, oh ! Pas de ça avec moi, gaillard ! Je suis pas aspiration amour, moi !

Hanyo : Vous le dites si je vous dérange, les amoureux...

Nan mais c'est pas ce que tu crois, Hanyo... Intell me caressait la main... enfin non... ah, c'est pas ce que j'ai voulu dire...

Hanyo : La chambre est libre, si vous voulez.

Mais qu'est-ce que tu racontes ? Oh, puis flûte...


082

Jour 14, dimanche. Mais qu'est-ce que fais Hanyo depuis plusieurs heures ? De la fenêtre, j'ai un peu de mal à voir mais quelque chose me dit que c'est pas pour aller le draguer... encore qu'avec elle, je me méfie. Mais je me méfie surtout d'Intell qui voudrait bien qu'une nana lui tombe dans les bras. Faut que j'aille voir ça de plus près.

Hanyo : Je suis sûre qu'il y a quelque chose entre Parker et Intell... Faut que je les surveille de près, ces deux-là, on sait jamais...

J'aurais peut-être pas dû aller voir, finalement...


083

Plus le temps passe, et plus les pressions et les fatigues se ressentent en chacun de nous, et surtout sur Misky qui a de plus en plus de mal à supporter cette condition de, comment dirais-je... colocation à l'étroit. Voilà, ce sont les mots justes.

Misky : Ah, comme je maudis Intell en ce moment...

Fonsine : C'est rien Misky, ça va passer. Fais comme moi et occupe-toi de ta toile.

Misky : Mais j'en ai marre de peindre. Marre de supporter tout le monde. Marre de dormir n'importe où et n'importe quand. J'ai pas envie de passer ma vie enfermée ici, je veux trouver un mari et avoir plein de gosses.

Fonsine : T'avais qu'à être aspiration argent, tu t'en serais mieux sortie.

Ca sent la grosse déprime, là encore...


084

Fonsine : Alors tu vois, j'aurais bien aimé installer un horodateur dans mon challenge du supermarché mais je sais pas si je dois, t'en pense quoi Hanyo ?

Hanyo : J'en pense qu'il est vraiment chou, Intell... Je comprends pourquoi y a quelque chose entre lui et Parker, même s'ils veulent pas l'admettre. Je les aurais, foi d'Hanyo !

Fonsine : Hanyo ? Tu m'écoutes ?

Intell : T'occupe Fonsine, quand elle a un verre à la main, elle est sur une autre planète.

Hanyo : Nan mais je vais quand même réussir à les surprendre... Ah, j'y étais presque hier ! Je suis sûre qu'elle m'a raconté n'importe quoi et qu'il lui a bien caressé la main !


085

Ce soir, c'est un soir spécial puisque c'est l'anniversaire de Tomy... Tiens, on croirait que je raconte un de mes challenges là, sauf que c'en est pas un... enfin si... enfin ça dépend de quel côté on se place. Bref ! Tout le monde s'est réuni autour de notre petit Tomy pour le voir enfin grandir. Faut reconnaître que c'est un sacré évènement.

Ange : Alors Tomy, ça y est, tu vas devenir grand ?

Fonsine : Ca se fête ça, dommage qu'on ait pas le droit d'acheter de gâteau.

Hanyo : Nan mais sérieux, il se passe quelque chose entre eux... Et d'abord... où est Intell ?


086

Et Tomy est enfin passé dans le monde des adultes. Ca fait bizarre d'ailleurs, nous qui avions toujours eu l'habitude de le voir ado. Bravo Tomy, je suis fière de toi, t'es beau comme tout !

Tomy : Hé, hé, tu m'étonnes ! Je vais en faire craquer des coeurs avec toutes les filles qui m'entourent !

Euh... ouais... mais doucement quand même hein, je te rappelle que ce sadique d'Intell a interdit les relations amoureuses... si c'est pas malheureux. Enfin, le principal c'est que tu aies bien grandi...


087

Enfin... je veux dire... mal grandi... Ca va Tomy ?

Tomy : Agha... aaaah... blblblblblaaaaaaaa...

Ok, c'est pas la grosse forme. Bon, bouge pas, j'appelle le Dr Foltaré... Et dire que ça va encore durer plusieurs jours...