088

Jour 15, lundi. Le printemps est toujours à nos portes depuis samedi dernier, ça se voit partout : les oiseaux, les petites fleurs dans la pelouse et les désirs débiles de mes colocataires. Heureusement que je fais bande à part, comme la bonne aspi connaissance que je suis. C'est bien beau le printemps, mais il y en a une qui commence à supporter de moins en moins le fait de devoir se passer d'un mec. Oui, vous l'avez deviné, c'est Misky. Je l'ai surprise tout à l'heure en train de discuter avec Fonsine. Elle disait qu'elle en avait assez, qu'elle voulait une autre vie que celle dans laquelle on est embarqués et que le mieux pour elle était de partir. Moi, quand j'ai entendu ça, prévoyante comme je suis, j'ai tout de suite coché les remplaçants susceptibles de faire le remplacement pour la remplacer !


089

Et Misky a continué à en parler avec sa copine, mettant Intell dans la confidence :

Misky : Je sais que vous comptez un peu sur moi, mais c'est trop difficile. Vous comprenez ?

Fonsine : Bien sûr qu'on comprend. T'as toujours été plus fragile que les autres, c'est normal que tu endures moralement plus que nous. Qu'est-ce que tu en dis Intell ?

Intell : J'en dis que si elle part et qu'elle a une barre de compétence pleine, ça fait 25 points pour notre pomme et c'est tout bénèf. Dis, c'est quoi cette horreur ?

Fonsine : Ca ? C'est un vase Kling. Maintenant je sais qu'on a accès à la déco, j'ai décidé de me faire une folie. Ca te pose un problème ?

Intell : Ah, j'aurais pas dû instaurer ça dans la règle...


090

Tandis que Misky commençait à faire ses bagages dans l'intention de céder sa place, Tomy, lui, continuait de nous péter câble sur câble.

Tomy : Tu sais qu't'es mignonne, ma poule ? Oh, viens là, grande folle, que j'te donne un baiser !

Ce qu'il n'a pas encore compris, c'est que c'est pas en embrassant un balai qu'il validera son désir du premier baiser... M'enfin, comme on dit, faut pas contrarier les fous.


091

Le soleil s'est levé et darde ses rayons sur la campagne qui... hum... pardon... déformation professionnelle. Donc, je disais : y a du soleil et trois de nos compagnons ont décidé qu'il était temps de reprendre la pêche et de faire nos provisions, maintenant que le lac s'était enfin décidé à dégeler. Et les conversations se tournent vers une rumeur idiote qui commence à circuler partout.

Ange : Paraît que Parker et Intell ont eu le coup de foudre l'un pour l'autre. C'est Hanyo qui m'a dit ça.

Zundapp : Nan, tu déconnes ? Parker, elle en pince pas pour Intell, ça se saurait.

Tomy : Hanyo m'a aussi dit des trucs. Paraît qu'Intell lui a caressé la main l'autre jour et que Parker a fait l'innocente en disant qu'il s'était rien passé.

Ange : Je suppose qu'Hanyo va continuer d'enquêter. Je voudrais bien connaître le fin mot de l'histoire. Surtout qu'il est mignon, Intell.


092

Et l'instant arrive enfin où Misky prend le journal pour trouver une petite maison sympa où elle pourrait fonder une grande famille. Allez, t'en fais pas ma grande, je t'installerai à Cristal Valley et tu trouveras un bel homme avec qui finir ta vie... ou ce qu'il en reste.

Misky : Merci, t'es gentille. C'est pas facile de partir mais il le faut. Je vous écrirai, promis !


093

Et notre belle Misky est partie, l'âme en peine, les larmes aux bords des yeux. Même à moi, ça me fait bizarre de plus la voir, notre brave et douce Misky, mais je lui promets une belle vie rien que pour son elle-Sim, avec un beau p'tit mari, une tripotée de gosses et plein de sous ! Elle est pas belle, la vie, finalement ? Bon, le remplaçant maintenant, il vient ou quoi ?


094

Ah, le voici ! Maël, enchantée de te connaître. Moi, c'est Parker Jones, mais tu peux m'appeller Parker ou Maîtresse, c'est selon... Encore que je préfère Maîtresse. Mais bref, que je t'explique un peu le topo. Ici, c'est moi la chef. On respire quand je le décide, on mange quand je le décide et on dort quand je le décide. Maël, as-tu la force morale d'obéir aux ordres et de rester stoïque face au danger et une mort certaine ?

Maël : Je sais ! Je sais ! C'est Pirates de Caraïbes, ça... non ?

Hum... on va dire que oui...


095

Jour 16, mardi. Maël s'en sort pas trop mal pour le moment. Il a réussi à se fondre aux autres et a visiblement trouvé le bar bien plus rapidement que le plus pochtron de notre équipe (non, je ne nommerai pas Intell). D'ailleurs, ce dernier est bien décidé à lui apprendre à faire un bon cocktail.

Intell : Tu vois, l'important c'est d'avoir le dosage parfait. Ensuite, tu mélanges bien avec de la glace pilée. Tiens, je te montre.

Maël : Te fatigue pas, je sais déjà comment on fait.

Eh bien, il promet, le p'tit nouveau.


096

Oui, vous avez bien vu, c'est bien moi sur cet engin de torture. Ma barre de compétence créativité étant pleine, je me suis finalement décidée à m'attaquer au physique... et j'admets, c'est vraiment pas facile ! Rah, mais comment il fait, Intell, pour pousser ces machins-là ? Ca pèse une tonne ! Encore dix comme ça et je me casse les bras, c'pas possible ! Bon, courage, si Ange et Fonsine ont réussi, je vous pas pourquoi j'y arriverais pas ! Une... deuuuux... uuuuune... deuaïe !


097

Jour 17, mercredi. Nous sommes le premier jour de l'été... ou plutôt, la première nuit de l'été, voilà ce qui serait plus exact. Maël essaye de rendre service comme il peut en allant récolter les légumes. Et je peux vous dire que rien que la tête des légumes, la récolte promet d'être d'être bonne et même très bonne. Quelques concombres alléchants par-ci, quelques tomates alléchantes par-là, un panier de fraises tout aussi alléchantes... y a pas à dire, Intell a fait du beau boulot. Ca mériterait que je l'embrasse... enfin non, je veux dire... ah, mais j'ai pas voulu dire ça ! Oh, et puis pensez ce que vous voulez, après tout, je m'en fiche...


098

Et les ragots continuent de plus belle, et je peux vous dire que ça commence à m'agacer sévèrement !

Hanyo : J'te jure que j'en suis sûre ! Quand elle regarde Intell, elle a des étoiles dans les yeux. Y a quelque chose entre eux, j'en mettrais ma tête à couper.

Fonsine : Quand même... Parker et Intell... c'est pas possible, c'est toujours lui qu'elle fait souffrir le plus.

Hanyo : Ben justement ! Ne dit-on pas : qui aime bien châtie bien ? Tiens, l'autre jour encore, j'ai surpris Intell dans la cuisine qui regardait Parker en maillot de bain ! En maillot de bain ! Mais pourquoi elle se promènerait en maillot de bain devant lui ?

Maël : Hein ? Parker et Intell sont ensemble ? Ah, mince, je savais pas...

Et voilà comment une rumeur à la noix se répend comme une traînée de poudre.


099

Et histoire de bien enfoncer le clou, voilà que Maël s'y met aussi :

Maël : Tu sais, si tu veux faire un cadeau romantique à Parker, je te conseille un collier de perles. C'est beau les perles, et c'est très romantique.

Intell : Mais... mais mais mais... de quoi tu parles ?

Maël : Ben, de toi et Parker. Hanyo a dit que vous sortiez ensemble !

Intel : Mais... mais mais mais... c'est pas vrai !

Maël : Ah, elle m'a aussi dit que tu essayerais de nier. Bon, comme je te disais, le collier de perles, y a que ça.

Et dire que le défi continue après celui-ci... prêtez-moi une poutre et une corde, je sens que je vais aller me pendre...